Comité Technique Carburants Moteurs GFC Carburants, Lubrifiants & Fluides pour le Transport

Groupement Français de Coordination pour le développement des essais de performance des Carburants, des Lubrifiants et autres Fluides dans les Transports

Comité Technique Carburants Moteurs

Présentation

Composition du CTCM

Le Comité Technique Carburants Moteurs rassemble des sociétés membres du GFC :

    • Constructeurs automobiles et équipementiers,
    • Compagnies pétrolières,
    • Fournisseurs d’additifs
    • Laboratoires d’essais
    • Utilisateurs

Les objectifs du CTCM

Le CTCM - Comité Technique des Carburants Moteurs - constitue, au sein du GFC, le forum de discussions et d'étude des questions relatives aux propriétés et à la caractérisation des carburants pour moteurs à combustion interne.

Constitué d'experts dans les domaines techniques concernés (analyses, utilisation, développement…), le CTCM a pour missions essentielles le partage des expériences nationales et européennes, ainsi que le pilotage des sous-groupes de travail dont les études portent principalement sur l’évaluation et le suivi des méthodes d’évaluation.

Organisation

Président du CTCM : Dr Gérald CREPEAU (PSA Peugeot Citroen)

Les sociétés membres du CTCM sont les suivantes :

    • AFTON, BASF, CETIM,CIPELIA, D2T,EVONIK, EXXON-MOBIL, IESPM, EURENCO, IFPEN,
    • INNOSPEC, LUBRIZOL, MOTUL, NYCO, PSA-PEUGEOT-CITROEN, RATP, RENAULT,
    • ROBERT BOSCH, SIPLEC, SGS, SNCF, TOTAL, WYNNS

Activités

L'utilité du CTCM

Les méthodes d’essai créées par le CTCM sont des outils fiables et régulièrement utilisés par l’industrie pour évaluer la performance des carburants pour moteurs à combustion interne.

Elles ont été créées dans le souci permanent d'offrir à l’utilisateur final - l’automobiliste - des produits de qualité, validés par un ensemble d’essais normalisés, pertinents, fiables et reconnus par toute l’industrie automobile et pétrolière.

Les principales méthodes utilisées permettent d'évaluer l'influence de la qualité des carburants ou des additifs sur les performances des moteurs. C'est ainsi que le catalogue GFC-CTCM propose des réflexions ou des méthodes d'essai sur les phénomènes suivants :

  • encrassement des injecteurs et autres composants,
  • phénomènes d’oxydation,,
  • usure de certains organes mécaniques (pompe d’injection…),
  • agrément de conduite, à froid ou à chaud, des véhicules essence ou diesel.

La naissance d'une méthode d'essai

La création d’une méthode d’essais est avant tout motivée par la volonté de reproduire – à moindre coût, un phénomène identifié ou pressenti sur moteur en service. Ceci peut s’avérer nécessaire à la suite d’un problème observé en utilisation, ou bien lors du développement de nouvelles technologies moteurs, dont on veut évaluer la sensibilité aux propriétés et à la qualité des carburants.

Un groupe de travail, dit d’investigation, peut donc être constitué, afin de documenter le problème, en faire une synthèse et évaluer le besoin de création d’une méthode d’essai spécifique. Dans le cas où ce besoin serait clairement établi, le groupe devient un groupe de projet, qui est investi du rôle de développement de la méthode d’essai susceptible de reproduire le phénomène.

Le produit final du groupe de travail est la méthode d’essai prête à l’emploi, validée par des essais inter-laboratoires, qui auront démontré la validité statistique (discrimination, répétabilité, reproductibilité) des résultats obtenus.

Après validation de cette méthode, le groupe acquiert le titre de groupe de surveillance, et il est alors chargé de l’organisation d’essais circulaires réguliers, afin de suivre de près, pendant la vie de la méthode, ses caractéristiques de précision et de pertinence.

C’est aussi le groupe de surveillance qui peut organiser des campagnes d'exploitation de la méthode par exemple pour caractériser un marché et statuer sur l’obsolescence d’une méthode et décider de son retrait du catalogue (pièces devenues introuvables, perte de représentativité…).

 

Le développement d'une méthode d'essai

Quand la première version de la méthode d’essai est finalisée et que la campagne d’essais circulaires est prête à être engagée la méthode est dite expérimentale, et elle reçoit le statut "X". Quand cette campagne est conclue et si les résultats se sont avérés de bonne qualité et d’une précision acceptable, la méthode est dite tentative, et reçoit le statut "T". Le statut "A", comme approuvée, n’est obtenu qu’après la réalisation d’essais circulaires, donnant une bonne reproductibilité définie avec la participation des statisticiens du GFC.

Quand la méthode d’essai n’est plus utilisée ou devient obsolète, elle perd la reconnaissance officielle du GFC.

Méthodes

Les travaux les plus récents du CTCM ont porté sur les thèmes suivants:

    • Pouvoir lubrifiant des gazoles : Applicabilité et reproductibilité de la méthode HFRR.
    • Caractérisation de la stabilité basse température de gazoles actuels : Forum d'échange des plaintes clientèles et des modifications observées en terme de qualité de carburants. Une étude sur le stockage long terme est lancée.
    • Guide de bonnes pratiques pour le contrôle et le traitement de la contamination par les microorganismes : un document est publié sous la référence GFC-CA-46-A-15et peut être commandée dans la rubrique « méthodes du site
    • Caractérisation de l’efficacité des additifs anti oxydants : une nouvelle méthodologie permettant de déterminer la position d'un additif anti oxydant par rapport à un autre et le BHT a été créée ; cette méthode GFC-CA-42-X-11 est en cours de finalisatione et sera bientôt disponible  
    • Impact de la volatilité de l’essence sur l’agrément de conduite des véhicules à froid et à chaud : Ces travaux ont récemment été repris dans le cadre d’une étude très complète (plus de 250 essais véhicules sur bancs à rouleaux) réalisée avec le CONCAWE (CONservation of Clean Air and Water in Europe), consortium chargé des études environnementales concernant l’industrie pétrolière.
    • Évaluation du démarrage à froid des véhicules diesels : Les contraintes d'émissions des polluants associés à la nécessaire baisse de la consommation entraînent un accroissement de la problématique du Démarrage à Froid. Une méthodologie liée à cette problématique a été créée sous la référence GFC CA-39-T-13. Dans le consortium H2020 de la commission européenne cette méthodologie est proposée.
    • A chaque réunion une place importante et réservée aux échanges sur les problématiques terrain et les qualités carburants principalement en Europe.